INTRODUCTION

Marc Chagall (1887–1985) est l'un des plus grands peintres figuratifs du 20e siècle. À ce titre, le Kunsthaus Zürich lui a consacré de nombreuses manifestations depuis les années 1960. De nouveau, nous rendons hommage à l'œuvre de ce peintre exceptionnel avec cette grande exposition «Chagall. Maître de la modernité.»

À la différence des expositions précédentes au Kunsthaus, «Chagall. Maître de la modernité» se concentre essentiellement sur les années parisiennes de l'artiste (1911-1914) et sur celles qu'il passa ensuite dans sa Russie natale (1914-1922). Pendant ces années décisives, Chagall s'impose parmi les pionniers de l'art moderne et forge l'incomparable langage pictural qui constituera la base de toute sa création pour le restant de ses jours. Mais tandis que les motifs se nourrissent souvent des rites et des coutumes juives, les tableaux créés par Chagall pendant ces années reflètent nettement l'impulsion des avant-gardes de l'époque. Chagall a connu l'âge d'or de la modernité à Paris, avant la Première Guerre mondiale, et il a su combiner des éléments fauvistes, cubistes et orphistes pour donner naissance à des visions oniriques qui à leur tour influenceront les expressionistes et les surréalistes. Pendant son séjour en Russie, de 1914 à 1922, Chagall est confronté aux tendances artistiques qui dominent alors le pays: le suprématisme et le constructivisme. Il traverse cependant toutes ces mouvances et ces phases en préservant son identité d'artiste juif. Issu d'un shtetl pauvre, il gardera une vision du monde qui toujours portera la trace de ses origines, et les souvenirs nostalgiques de son enfance et de sa jeunesse hassidique resteront très présents dans ses tableaux.

Cette exposition est le fruit d'une coopération entre le Kunsthaus Zürich et la Tate Liverpool. Les commissaires, Simonetta Fraquelli et Tobia Bezzola, ont bénéficié de nombreux prêts d'œuvres figurant dans de célèbres collections européennes et américaines comme le Centre Pompidou – MNAM (Paris), le Musée Salomon R. Guggenheim et le MoMA (New York), la Galerie d'État Tretiakov (Moscou), le Musée Russe (Saint-Pétersbourg) et la Tate (Londres).

Le marchand de bestiaux
Marc Chagall, Le marchand de bestiaux, 1912
Huile sur toile, 97,1 x 202,5 cm
Kunstmuseum Basel, acquis en 1948 avec une contribution de Dr. h.c. Richard Doetsch-Benziger