http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/la-collection-photographique/jeff-wall/?redirect_url=title%3DPr%C3%AA

Kunsthaus Zürich

Jeff Wall

C’est le domaine publicitaire qui a développé au cours des années 50 les enseignes lumineuses grand format à film ou diapositive. Elles étaient utilisées pour améliorer la présence et l’effet des affiches dans des lieux insuffisamment éclairés, tels les passages souterrains, les couloirs de métro, etc. L’artiste canadien Jeff Wall découvrait et par la suite perfectionnait cette technique en un moyen d’expression idéal pour ses tableaux narratifs mis en scène avec beaucoup d’ingéniosité.

La diapositive en couleur, éclairée de derrière par des tubes fluorescents, produit un effet étonnamment frais, clair et précis. Ce langage photographique cristallin, qui n’a rien de vague, de diffus et qui ne joue pas avec les ambiances superficielles, permettait à Jeff Wall de raviver un genre plutôt discrédite et compromis de l’art moderne: la création d’image allégoriques dans l’esprit des débuts du naturalisme bourgeois. Le travail de Jeff Wall se concentre en effet de préférence sur l’exemplarité du quotidien: les sujets traitent de la désintégration et de l’anomie sociale, l’aliénation et la solitude des individus isolés dans un monde globalisé et vidé de ses traditions. L’artiste joint ainsi l’engagement social de la photographie documentaire avec la revendication de l’autonomie de l’art.

La perfection dont font preuve ses compositions et mises en scènes avec leurs multiples références aux traditions de la peinture ainsi que l’originalité de son moralisme anti-sentimental, ont fait de Jeff Wall l’artiste photographique le plus illustre de la fin du 20ème siècle.

 

 

Jeff Wall
Tattoos and Shadows, 2000
Vereinigung Zürcher Kunstfreunde
© 2003 Jeff Wall
Jeff Wall
Tattoos and Shadows, 2000
Vereinigung Zürcher Kunstfreunde
© 2003 Jeff Wall