http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/aristide-maillol/?redirect_url=title%3DKunstgesellsc

Kunsthaus Zürich

Aristide Maillol

Projet de restauration des sept sculptures de la collection

Vénus au collier, 1918; Bronze, 175 x 62 x 44 cm
Vénus au collier, 1918; Bronze, 175 x 62 x 44 cm

Sept sculptures de bronze témoignant de presque toutes les périodes du sculpteur français Aristide Maillol (1861-1944) - qui fut, avec Auguste Rodin, le sculpteur le plus important de la fin du XIXème siècle et du début du XXème -, sont conservées au Kunsthaus Zürich. Inspirées par le même modèle qui posera pour Maillol jusqu’à la fin, ces sculptures aux formes arrondies et aux surfaces pleines apparaissent toutes dans des poses classiques.

 

 

 

 

Type de dommage sur la partie supérieure du corps avant la restauration
Type de dommage sur la partie supérieure du corps avant la restauration

Deux sculptures ressortent de cet ensemble : le « Monument à Cézanne », hommage volontaire de Maillol à Cézanne, une donation de Werner et Nelly Bär faite à la Collection du Kunsthaus Zürich, et la « Vénus au collier », grandeur nature, qui fut créée entre 1918 et 1929 et qui est l’œuvre la plus connue de l’artiste. Cette statue représentant une femme debout aux formes sensuelles et gracieuses témoigne de l’habileté consommée de l’artiste au faîte de son art.

 

 

 

 

 

 

 

Détail de la main droite avant le traitement
Détail de la main droite avant le traitement

Le bronze précieux, directement acheté à l’artiste en 1931, et dont il ne subsiste que quelques exemplaires d’époque, est longtemps resté en plein air, ce qui fait que sa surface a été fortement altérée par les intempéries. Cette «Vénus» vient de faire l’objet d’un nettoyage et d’une restauration en profondeur, à l’instar de la «Porte de l’Enfer» de Rodin restaurée il y a quelques années. Après une importante et délicate retouche de sa surface, la belle Vénus va retrouver sa place parmi les bronzes de Maillol et de Rodin et pourra, après des décennies d’absence, se faire à nouveau admirer au sein de la collection.

Cette restauration a bénéficié du soutien de la
Fondation BNP Paribas Suisse.