http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/auguste-rodin/le-concept-de-la-restauration/?redirect_url=title%3DStructures

Kunsthaus Zürich

Le concept de la restauration

La formation d’une équipe de spécialistes a rapidement mené à une formulation bien claire d’un concept de restauration. À travers un programme en trois étapes et avec le soutien de restaurateurs spécialisés dans les métaux, d’ouvriers spécialisés, d’ingénieurs, et de conseillers spécialisés dans les questions de corrosion et de protection des surfaces, les objectifs à atteindre ont pu être formulés. C’est unanimement que la décision a été prise de ne pas soumettre l’œuvre a de longs transports qui auraient pu causer des fissures. C’est  donc ainsi que la Porte de l’Enfer sera restaurée sur place.

La première étape prévoit une construction de support qui aidera à déplacer l’œuvre. La Porte de l’Enfer devra être éloignée du mur de quelques mètres pour que, dans une étape ultérieure, les éléments structurels complètement corrodés tels les renforcements, les ancrages et les vissages sur le côté postérieur puissent être substitués avec des pièces résistantes aux acides et fabriqués en acier de haut alliages (tel l’acier au chrome nickel).
La troisième étape se concentre sur le côté de devant du monument. Des études scientifiques doivent encore apporter des renseignements sur les natures des concrétions, des agents corrosifs, ainsi que sur les phénomènes de corrosion étant survenus. Les résultats des analyses aideront dans le choix des meilleures méthodes de nettoyage destinées à enlever les concrétions. Ensuite l’application de retouches calmera l’image d’ensemble de l’œuvre. L’emploi d’un idoine produit de protection de surface est prévu pour la conservation finale de la surface.

«L'Enfer» d'Auguste Rodin à son emplacement à côté de l'entrée principale du Kunsthaus de Zurich (Photo: T. Haupt)
«L'Enfer» d'Auguste Rodin à son emplacement à côté de l'entrée principale du Kunsthaus de Zurich
(Photo: T. Haupt)