http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/auguste-rodin/raison-des-mesures-derestauration/?redirect_url=title%3DChangement

Kunsthaus Zürich

Raison des mesures de
restauration

Presque six décennies durant lesquelles la sculpture était livrée aux intempéries ont laissé bien des traces aussi bien au devant qu’au derrière de l’œuvre.
Suite à une vérification plus approfondie de la situation en 2003, l’état de conservation précaire apparut nettement. Les dommages de corrosion, provoqués par le vent, le temps et les éléments polluants sont nombreux et en partie graves. Sur le côté antérieur ceci se manifeste en une intense coloration verdâtre des parties les plus exposées, surtout de celles qui se trouvent sur la partie supérieure de l’œuvre; la patine y est presque complètement disparue.

Sur les parties planes et protubérantes se constate la formation d’une couche extrêmement dure et grise de concrétions qui ont attaquées la surface.

En outre y sont visibles des traces de rouille le long des trajectoires d’écoulement des eaux de pluie sur les renforcements en fer du côté postérieur, ainsi que de nombreux graffitis.

En qui concerne le côté postérieur, l’état de l’œuvre n’est pas moins effrayant : grâce aux micro-caméras vidéo il a été possible de constater que tous les renforcements en fer du côté postérieur comme aussi les vissages entre les différentes figures moulues sont presque entièrement rongées par la rouille. Étant donné qu’à court et moyen termes la stabilité structurelle ne pouvait plus être garantie, une intervention au nom de la sécurité et de la conservation se fit indispensable.

Le projet de restauration coûte environs un quart de million de francs suisses. C’est grâce au généreux soutien de la Fondation BNP Paribas et du Groupe Steiner que cet important projet peut être réalisé.

Dommages sur le côté antérieur : partie avec patine disparue
(Photo : G. Pegurri)
Dommages sur le côté antérieur : partie avec patine disparue
(Photo : G. Pegurri)
Concrétions et rouille Photo : G. Pegurri
Concrétions et rouille
Photo : G. Pegurri
Graffiti Photo : G. Pegurri
Graffiti
Photo : G. Pegurri
Les renforcements en fer du côte postérieur Photo : F. Forrer
Les renforcements en fer du côte postérieur
Photo : F. Forrer
Vissages rouillés Photo : F. Forrer
Vissages rouillés
Photo : F. Forrer