http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/avancement-du-travailavril-2012-avril-2013/?redirect_url=title%3dimp

Kunsthaus Zürich

Avancement du travail
avril 2012 – avril 2013

Analyses avancées et colloque sur le thème «Interventions esthétiques sur les plâtres de Giacometti»

Le mois de juin s’ouvra avec un point culminant: l’équipe visita Paris, deuxième patrie d’Alberto Giacometti. Durant le premier jour, Hubert Lacroix, propriétaire de Fonderie Susse nous guide à travers la maison. À partir de 1953 Giacometti préféra cette fameuse fonderie pour la fonte de ses sculptures en bronze. Nous avions beaucoup de chance de pouvoir visiter cette maison de tradition, car peu après notre visite cette fonderie quitta ses anciens murs et déménagea.

L’équipe dédia le deuxième et troisième jour à la visite de la Fondation Alberto et Annette Giacometti. En plus des œuvres entreposées en ce lieu, on y trouve surtout les sources d’informations si importantes pour la recherche portant sur Giacometti, c’est-à-dire des lettres, des factures et des photos. De multiples questions restées jusqu’à présent ouvertes ainsi que certaines hypothèses ont pu être élucidées et, en partie, même clarifiées pendant la visite avec la directrice, Véronique Wiesinger. L’équipe retourna à Zürich avec de nombreuses nouvelles notions et impressions, ou elle se donna à la continuation du répertoriage et des analyses des plâtres.

L’évaluation scientifique débutée en septembre des faits et des connaissances rassemblés durant les deux dernières années a été présentée lors d’une petite exposition. Cette présentation avait comme but d’attirer un public aussi bien amateur que professionnel. L’objectif de l’exposition, outre que de délivrer des informations concernant les aperçus technologiques, était de créer un forum de discussion servant de base à la deuxième partie du projet – la partie pratique.

Jusqu’à présent l’équipe des restaurateurs dispose d’un trésor de traces et de matériaux provenant de plus de 70 plâtres examinés. Lors de la clarification de questions se rapportant à la production, la fonction et l’histoire des plâtres, cette panoplie de données s’est avérée bien utile. Dans presque tous les cas il a pu être élucidé comment ces plâtres ont été produits et puis utilisés. De plus, il est devenu possible de comprendre et de reconnaitre des préférences techniques dans la production, qui permettent l’attribution à Alberto lui-même, au frère Diego (chargé surtout de la création de plâtres issus des modèles en terre) ou à une des fonderies.

Dès le début d’octobre, ces résultats de recherche et d’autres concernant les méthodes de travail de l’artiste, des informations sur l’utilisation ultérieure des plâtres, la détermination des matériaux et les résultats des radiographies ont été présentés sur des affiches, accompagnés d’une bonne douzaine de sculptures en plâtre. Cette manifestation connut une réussite telle qu’une fois officiellement finie fin février, elle fut recréée à un autre endroit au Kunsthaus, ou elle peut être visitée encore aujourd’hui.

Peu après le vernissage de l’exposition l’équipe se dédia à une autre importante tâche conceptionnelle et à sa réalisation : l’organisation d’un colloque ayant comme but de présenter les résultats majeurs et le concept de restauration à un comité d’experts. Notre but principal était de rendre compréhensible et transparent notre processus de prise de décision.

Le 25 février, Christoph Becker, directeur du Kunsthaus, inaugura le Colloque sur Giacometti. À la joie de tous, une vingtaine de spécialistes de l’Europe entière s’étaient réunis. La bienvenue a été souhaitée à des experts et des historiens de l’art de Suisse, d’Italie, de France et de la fondation parisienne dédié à Giacometti. Deux présentations PowerPoint, une le matin et une l’après-midi, ont informé les participants sur l’état des recherches et le procédé envisagé pour la continuation. Les discussions qui s’ensuivirent furent menées avec passion mais aussi de façon constructive. La journée entière fut captée sur vidéo et deviendra partie intégrale de la documentation du projet.

Les suggestions recueillies durant cette journée importante et très intéressante ont été incorporées par la suite dans le concept du projet de restauration qui a été accepté et donc autorisé pour exécution par la Fondation Giacometti à Zurich en avril.

Grâce à ce processus créé sur une vaste base d’appui, il est maintenant devenu possible de commencer les travaux modérés pour la conservation et restauration des plâtres tout en comptant avec un large support.

Image 1: Visite de la Fonderie Susse,  Paris 
© 2012 Kunsthaus Zürich
Image 1: Visite de la Fonderie Susse, Paris
© 2012 Kunsthaus Zürich
Image 2: L’exposition des plâtres en leur lieu présent 
© 2012 Kunsthaus Zürich
Image 2: L’exposition des plâtres en leur lieu présent
© 2012 Kunsthaus Zürich
Image 3: Tobias Haupt lors de sa présentation l’après-midi 
© 2013 Roy Oppenheim
Image 3: Tobias Haupt lors de sa présentation l’après-midi
© 2013 Roy Oppenheim
Image 4: Vue vers le public pendant une des discussions 
© 2013 Roy Oppenheim
Image 4: Vue vers le public pendant une des discussions
© 2013 Roy Oppenheim