http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/debut-des-operations-de-restauration-bonnard/?redirect_url=title%3Dbiblioth%C3%A8q

Kunsthaus Zürich

Pierre Bonnard

Début des opérations de restauration

Les différentes œuvres ont été examinées au stéréomicroscope afin de déterminer leur état de conservation. Les résultats de cette opération ont été cartographiés, ce qui a permis de mettre en évidence l’ampleur des dégâts et de déterminer les mesures à prendre (cf. ill. de droite).

Refixage de la couche picturale

De manière générale, les zones à refixer présentent deux types de dégradations:

  1. zones où la peinture a été généreusement appliquée, et qui présentent des soulèvements
  2. zones peintes devant être intégralement traitées, leur surface tendant à la pulvérulence suite à une disparition du liant.


Réalisation

On a commencé par refixer les soulèvements de peinture.
A cet effet, on a tout d’abord testé différents produits de refixage purs et en mélanges. Au contact de ces produits, les peintures très mates ou très pauvres en liant peuvent s’assombrir, former des brillances ou des bordures, ce qui était à éviter.

Enfin, l’adhésif de refixage adapté a été appliqué sous le fragment soulevé, qui a été ensuite appuyé à l’aide d’une spatule de silicone.
Ces opérations ont été effectuées sous stéréomicroscope.

Toutes les parties de la couche picturale qui s’étaient désolidarisées du support sont désormais refixées, et la prochaine étape va consister à consolider les zones pulvérulentes.

Cartographie de l’état de conservation avant le début des opérations de conservation. Les cercles noirs indiquent des lacunes dans la couche picturale.
Cartographie de l’état de conservation avant le début des opérations de conservation. Les cercles noirs indiquent des lacunes dans la couche picturale.