http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/giacomo-ballanecessite-et-objectif-de-la-restauration/?redirect_url=title%3DCu

Kunsthaus Zürich

Giacomo Balla
Nécessité et objectif de la restauration

Les travaux de restauration sont rendus nécessaires par d’importants problèmes d’adhérence de la couche picturale sur la toile. Les zones noires, appliquées en couche très fine, sont menacées dans leur intégralité en raison de leur trop faible teneur en liant. On constate déjà de petits éclats dans la couche picturale.
Les zones blanches, un peu plus empatées, présentent de fines craquelures. Là aussi, on peut observer des soulèvements ou décollements de petites écailles de peinture.
Pour enrayer la perte de matière et préserver la substance existante, il est impératif de refixer la couche picturale.

Avant que ces opérations ne puissent être réalisées, des tests doivent être effectués pour déterminer quel adhésif et quel type d’application permettront de refixer efficacement la peinture. La surface de cette peinture très mate, noire, est extraordinairement sensible. Toute la difficulté consiste à trouver un produit ne provoquant ni brillance résiduelle, ni saturation de la couleur.

À l’issue des opérations de conservation, les lacunes seront comblées dans les tonalités présentes, et l’effet esthétique global sera ainsi amélioré et rétabli.

Conclusions et résultats seront présentés sur le site internet.

Détail du bord supérieur du tableau, avec soulèvement en fines écailles de la couche picturale.
Ill. 1
Détail du bord supérieur du tableau, avec
soulèvement en fines écailles de la
couche picturale.
Détail d’un empâtement avec soulèvement de la couche picturale et perte de matière.
Ill. 2
Détail d’un empâtement avec soulèvement
de la couche picturale et perte de matière.
Détail du bord supérieur du tableau: griffure avec perte de matière.
Ill. 3
Détail du bord supérieur du tableau: griffure
avec perte de matière.