http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/max-ernst/examens-preliminaires/?redirect_url=title%3Dm%D0%A0%C2%A0%D0%B2%EF%BF%BD%201a%EF%BF%BD%161%D0%A0%EF%BF%BDac!22%EF%BF%BD%2019%C2%A9thod

Kunsthaus Zürich

Examens préliminaires

Examens préliminaires

Dans le cas de «Pétales et jardin de la Nymphe Ancolie» les analyses scientifiques ont révélé que les couches nouvelles se distinguent clairement des originales de par le liant utilisé. La peinture originale est à base d’huile, tandis que les couches non originales sont à base de résine synthétique. Recouvrant toute la surface et par-dessus des couches nouvelles, une épaisse couche de vernis à base de résine de polyester avait été appliquée. Les nouvelles couches se révèlent aussi sous le microscope ou sous une lampe UV. Des coupes transversales montrent les différences des techniques de peinture utilisées et les parties dégagées confirment que les couches nouvelles et le vernis peuvent être enlevés sans affecter l’original.

La question sans doute la plus importante, mais aussi la plus difficile était cependant de savoir s’il y avait encore de la substance originale sous les nouvelles couches de peinture et de vernis. Encore une fois, ce sont les coupes transversales et le dégagement de certaines parties qui nous aident à trouver une réponse. Les résultats de ces tests sont bien prometteurs, car ils révèlent que les sections repeintes recouvrent en beaucoup d’endroits de grandes sections originales intactes. Comme on s’y attendrait, la plupart des parties endommagées se trouve le long des lignes de coupe des panneaux, où la peinture de la fresque fut divisée. Il ne sera possible de se faire une image d’ensemble sur la proportion de matière originale intacte qu’après le dégagement complet de l’œuvre.
La gamme de couleurs qui reparaissait sous les couches repeintes était tout aussi surprenante que la grande proportion de surfaces originales. Il s’agit d’une coloration bien plus lumineuse et claire. Par ailleurs, les parties près des bords de l’encadrement original de la fresque ne semblent pas se distinguer de par des couleurs des parties plus centrales. Mais les analyses ont aussi révélé que la partie basse des panneaux a bien souffert des conséquences de sa position dans le bar même avant son enlèvement et que les lésions des couches originales y sont nombreuses.

Coupe transversale des couches de peinture du Panneau No. 16 Les deux couches de base font probablement partie du fond original, sur celles-ci et clairement visible, se trouvent les couches de peinture originales en bleu et jaune. Les couches grise-bleues qui recouvrent ces dernières ont été rajoutées. La dernière couche, qui est plus difficile à repérer, est un vernis non-original.
Coupe transversale des couches de peinture du Panneau No. 16
Les deux couches de base font probablement partie du fond original, sur celles-ci et clairement visible, se trouvent les couches de peinture originales en bleu et jaune. Les couches grise-bleues qui recouvrent ces dernières ont été rajoutées. La dernière couche, qui est plus difficile à repérer, est un vernis non-original.
Problèmes d’exposition des couches dans le Panneau No. 3 Le coin gauche supérieur avant et après l’enlèvement des couches nouvelles et du vernis : Les dommages résultants de la découpe en panneaux deviennent évidents le long des bords. Une grande partie de l’original apparaît cependant intact après l’enlèvement des couches récentes et un bleu clair très lumineux  revoit le jour. La moitie inférieure de cette partie n’était pas repeinte mais simplement recouverte d’un vernis grisâtre. Les couleurs s’améliorent nettement après l’enlèvement de celui-ci. Dans le coin inferieur de droite se trouve encore une partie avec du vernis jauni.
Problèmes d’exposition des couches dans le Panneau No. 3
Le coin gauche supérieur avant et après l’enlèvement des couches nouvelles et du vernis : Les dommages résultants de la découpe en panneaux deviennent évidents le long des bords. Une grande partie de l’original apparaît cependant intact après l’enlèvement des couches récentes et un bleu clair très lumineux revoit le jour. La moitie inférieure de cette partie n’était pas repeinte mais simplement recouverte d’un vernis grisâtre. Les couleurs s’améliorent nettement après l’enlèvement de celui-ci. Dans le coin inferieur de droite se trouve encore une partie avec du vernis jauni.