http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/max-ernst/perspectives-de-la-restauration/?redirect_url=title%3Dbiblioth%C3%252

Kunsthaus Zürich

Perspectives de la restauration

Les recherches et les analyses ont donc démontré qu’une grande partie de la fresque a été repeinte. Elles ont aussi révélé que ces couches non originales peuvent être enlevées, même si en partie seulement au prix de nombreuses heures de travail. Par ailleurs il est devenu clair que l’état des couches originales est tellement prometteur que les dépenses nécessitées à la restauration ont éte de tout point de vue justifiées: bien des parties sont restées complètement intactes et laissent apparaître les couleurs originales.

Une restauration menant au dévoilement des couleurs originales entraînera une nette appréciation de la valeur de l’œuvre. Après la restauration la peinture retrouvera son caractère d’origine aussi en ce qui concerne la structure de la surface. Bien que l’étendue des dommages ne soit pas complètement prévisible, il sera possible de réintégrer grâce à de petites retouches de par les couleurs les parties nécessitantes.
 
La restauration devrait s’étendre sur neuf mois. Les visiteurs auront la possibilité de la suivre en direct dans un atelier conçu spécialement pour ce projet dans le contexte de l’exposition « Max Ernst. Dans le Jardin de la Nymphe Ancolie » du 12 septembre 2007 au 27 janvier 2008 au Musée Tinguely à Bâle.

La restauration se porte sur l’enlèvement des couches non-originales de l’œuvre et la réintégration des parties détériorées.

Atelier de la Restauration dans la Musée Tinguely, 2008
Atelier de la Restauration dans la Musée Tinguely, 2008