http://www.kunsthaus.ch/fr/collection/restauration/exemples-pratiques/vue-en-coupe-de-la-couche-picturale-bonnard/?redirect_url=title%3DM%3F%3F%20ac%153%3F%C2%A9thod

Kunsthaus Zürich

Pierre Bonnard

Vue en coupe de la couche picturale

Coupe de l’échantillon prélevé P1: structure de la couche picturale
Coupe de l’échantillon prélevé P1: structure de la couche picturale

Bonnard n’utilisait pas de peintures en tubes, mais mélangeait lui-même pigments et liants sur sa palette. L’examen en coupe d’un échantillon de peinture rose fait distinctement apparaître des pigments moulus plus ou moins finement: les particules de rouge, de blanc et de noir sont assez grossières, tandis que celles de carmin et d’orange sont beaucoup plus fines.

Comme liant, Bonnard a utilisé un mélange d’huile et d’œuf, appelé tempera ou détrempe à l’œuf.

P1: zone de prélèvement du minuscule échantillon de couche picturale
P1: zone de prélèvement du minuscule échantillon de couche picturale