http://www.kunsthaus.ch/fr/expositions/apercu/

Kunsthaus Zürich

Joan Miró
Mur, frise, murale

2 octobre 2015 – 24 janvier 2016

Le travail de Joan Miró (1893 –1983) se caractérise par une littéralité, qui toujours thématise aussi la matérialité de sa peinture. Dans ses écrits, il fait du mur en tant que tel le point de départ de sa peinture. C’étaient au début les murs de la ferme de Montroig, dont l’imperfection faisait surgir des images où se révélait toute la beauté du matériau, saisi dans tous ses détails, et en même temps traduit avec une grande poésie. Le mur n’était pas seulement objet de représentation, il imposait aussi la qualité physique et haptique de la peinture. Il n’y avait donc qu’un pas de la simple représentation à l’assimilation de la toile à un mur, et le choix minutieux des fonds, leur préparation soigneuse, que l’on retrouve dans toutes les phases de l’oeuvre de Miró, doivent être rapprochés de cet objectif. Coulures et tâches volontaires, fonds blanchis, jute brut, matériaux inhabituels tels que panneaux d’aggloméré, papier de verre ou carton bitumé sont mis au service de l’imagination artistique et donnent naissance à l’univers pictural de Miró.

Très tôt, Miró s’est intéressé à un format de tableau allongé à l’extrême mais fort étroit, qui même dans de petites dimensions annonce ses grandes frises. À partir de travaux réalisés pour certains espaces spécifiques, de grands triptyques et de toiles murales, l’exposition retrace cet oeuvre en grand format, et offre une mise en perspective historique du célèbre mur en céramique «Oiseaux qui s’envolent», de 1971 / 72, qui fait partie de la collection du Kunsthaus.

Avec le soutien de


ainsi que de
la Fondation Hulda et Gustav Zumsteg

Joan Miró travaillant aux «Oiseaux qui s’envolent» à Gallifa, 1971
Photo: Francesc Català Roca, © Arxiu Fotogràfic de Barcelona
© Successió Miró / 2014 ProLitteris, Zurich
Joan Miró travaillant aux «Oiseaux qui s’envolent» à Gallifa, 1971
Photo: Francesc Català Roca, © Arxiu Fotogràfic de Barcelona
© Successió Miró / 2014 ProLitteris, Zurich