http://www.kunsthaus.ch/fr/expositions/apercu/fashion-drive/?redirect_url=title%3Dlegs

Kunsthaus Zürich

Fashion Drive. Vêtements extrêmes dans l'art

20 avril – 15 juillet 2018

Envie de mode? La mode est à la fois moteur et dilemme, mais avant tout un indicateur des changements de son époque. Cette exposition se penche sur 500 ans d’histoire de l’expression vestimentaire dans le miroir des arts visuels: quelle fut la réaction des artistes à des phénomènes extrêmes comme la mode des crevés, la brayette, la crinoline ou le smoking? Voici ce qu’en dit Georg Simmel dans «Philosophie de la mode»: «La vie du point de vue de la mode est, de fait, un mélange de destruction et de création.» La mode est autant un facteur économique qu’un sismographe des sensibilités sociales, une expression des désirs et un instrument d’inclusion et d’exclusion. Centrée sur une période allant de la fin du 18e siècle au début du 20e siècle, avec des escapades dans la Renaissance et dans le présent, l’exposition s’intéresse aux formes de la mode dans ces moments de bascule où elle devient extrême, extravagante, tapageuse, camouflée et prohibée. En cette époque de mondialisation et d’uniformisation par la «fast fashion», l’exposition tente un tour d’horizon sur le regard critique mais aussi sensuel que jette l’art sur des vêtements qui abordent les moments problématiques et subversifs de l’histoire de la mode avec les techniques de la peinture, du dessin, de la sculpture, de l’installation, de la photographie et du film. Avec 50 artistes, dont Joseph Beuys, Giovanni Boldini, Leigh Bowery, Daniele Buetti, Salvador Dalí, Honoré Daumier, Albrecht Dürer, Esther Eppstein, Sylvie Fleury, Emilie Flöge et Gustav Klimt, Nathalie Gontcharoff, K8 Hardy, Herlinde Koelbl, Peter Lindbergh, Manon, Malcolm McLaren et Vivienne Westwood, Mai-Thu Perret, Tula Roy et Christoph Wirsing, Wolfgang Tillmans, Félix Vallotton et Andy Warhol.

Une coproduction réalisée avec les Festspiele Zürich

Avec le soutien de:

Swiss Re, partenaire pour l'art contemporain

William Larkin, Portrait of Diana Cecil, later Countess of Oxford, um 1614 −1618
Huile sur toile, 120 x 206 cm
Suffolk Collection, Kenwood House
William Larkin, Portrait of Diana Cecil,
later Countess of Oxford, um 1614 −1618
Huile sur toile, 120 x 206 cm
Suffolk Collection, Kenwood House