http://www.kunsthaus.ch/fr/informations/agrandissement/project/?redirect_url=title%3DNouvelles

Kunsthaus Zürich

Contenu du Projet

Renommée internationale, mise en scène dynamique, ouverture engageante - la vision.

Même après sa rénovation qui a duré de 2001 à 2005, le Kunsthaus Zürich n’a ni les qualités requises, ni les capacités suffisantes pour co-organiser des expositions, prêter des oeuvres d’art et accueillir le public sur le long terme. Partant de son histoire, de son environnement, des besoins de ses visiteurs et de l’art, il doit se redéfinir pour entrer dans le 21ème siècle: le concept artistique et la méthode de conservation, qui sont actuellement plutôt linaires, met désormais l’accent sur la recherche, la cohérence au sein de chaque époque et la classification des différents genres. C’est la raison pour laquelle une mise en scène plus dynamique, mieux interconnectée de la collection du musée à partir des années 1960 se trouve au cœur même du projet. Les nouvelles galeries prévues se distinguent par la flexibilité de leur usage: adéquation aux nouveaux médias, à l’art graphique et aux photographies, avec des espaces modulables à volonté. Cette mise en scène plus dynamique crée un contraste intéressant avec le format classique de la collection Bührle (qui se trouvera également dans le nouveau bâtiment) et avec une présentation des œuvres moins flexible dans le bâtiment existant. Des espaces conçus pour les expositions temporaires de taille moyenne faciliteront les expositions qui pourront ainsi mieux être mises en scène, sans empiéter sur les espaces consacrés à la collection permanente. L’architecture doit permettre une expérience directe de l’art dès les premiers pas dans le musée et marquer une plus grande ouverture du musée vers l’extérieur.

Davantage de place pour l’art. Davantage de services rendus au public.

Le Kunsthaus ne peut exposer que 10% de ses tableaux et sculptures, près de cent œuvres d’art sont au dépôt en permanence; 20% sont de niveau international. Pour bon nombre de styles et d’objets, il n’existe pas de surfaces adéquates. Les œuvres capitales ne peuvent être ni présentées de manière étendue, ni développées de façon opportune. L’extension permettra de guider les groupes à travers toutes les parties de la collection. Des aires de repos, des textes d’accompagnement et un plus grand nombre de sanitaires améliorent la qualité de la visite de façon décisive. D’autres besoins touchent aux ateliers de médiation de l’art et la réintégration du dépôt externe d’œuvres d’art qui est de plus en plus coûteux à conserver.

Réunir sous le même toit, dans un même espace et avec la même organisation, la collection E.G. Bührle avec celle du Kunsthaus offre une occasion unique de «faire le saut» dans ce domaine. Seul Paris pourrait se targuer de posséder une collection de peinture française plus importante; cette peinture française si populaire auprès du public. Avec les autres styles originaux de la collection (Giacometti, Munch, la peinture suisse, les modernes classiques, la peinture flamande du 17ème siècle et le baroque italien), elle sera mise sur le même plan que les expositions temporaires organisées dans le nouveau bâtiment.

Plus qu’une annexe : deux grands bâtiments. Un musée

Avec le Kunsthaus restauré, le nouveau bâtiment formera un musée deux fois plus grand à la Heimplatz.

C’est seulement à l’endroit de l’actuel musée que ces deux bâtiments pouvaient être conçus comme un seul musée. Par ailleurs, un fonctionnement efficace dépend également de la proximité entre les deux bâtiments.

La répartition des fonctions entre les deux bâtiments doit être utile à leurs qualités et à leurs capacités propres. L’assimilation des bâtiments doit se refléter dans le flux paritaire des visiteurs.

L’on évalue la surface du nouveau bâtiment à près de 18'700 m2 de surface utile ; les fonctions se rapportant aux visiteurs et à l’art sont ici clairement prédominantes. Le Kunsthaus atteint des dimensions imposantes bien que tout à fait judicieuses.

L'Impressionisme, le nouveau accent. Rodin devant Monets nymphéas (à gauche un prêt de la Collection E.G. Bührle) 
Photo © www.jpg-factory.com
L'Impressionisme, le nouveau accent. Rodin devant Monets nymphéas (à gauche un prêt de la Collection E.G. Bührle)
Photo © www.jpg-factory.com
Trésor au dépôt:
Extrait de film: Peter Fischli/David Weiss 
Sichtbare Welt, 1997, Installation vidéo, Kunsthaus Zürich 
© 2008 Peter Fischli/David Weiss
Trésor au dépôt:
Extrait de film: Peter Fischli/David Weiss
Sichtbare Welt, 1997, Installation vidéo, Kunsthaus Zürich
© 2008 Peter Fischli/David Weiss