http://www.kunsthaus.ch/fr/informations/la-compagnie/domaines-specialises/caisse/?redirect_url=gpouytikjg

Kunsthaus Zürich

Caisse

Avant que la caisse ne sonne

Le travail à la caisse implique le plaisir du contact avec le public. Beaucoup de langues étrangères y doivent être parlées et on nécessite une bonne dose de flexibilité : avec un visiteur le dialogue se fait en anglais, avec le prochain en français, et puis avec le troisième on se régale peut-être d’être soi-même de langue maternelle danoise ou suédoise. Lors des fins de semaine et pendant les grandes expositions fortement fréquentées, une paix intérieure et un certain calme sont bénéfiques à avoir car comme caissière on sert jusqu'à mille personnes par jour, en leur expliquant les différentes combinaisons de billets, en leur remettant les guides acoustiques, recevant les classes scolaires, renseignant sur les différent ateliers, et ainsi de suite. C’est réjouissant que tout le monde qui travaille à la caisse est embauché à temps partiel et qu’ainsi chacun, inspiré par son activité principale comme chanteuse, actrice, étudiante, psychologue, ou autre,  retourne au travail avec un élan constamment renouvelé et motivée par l’équipe qui est bien rodée. Le travail «au front» est un défi bien passionnant qui peut être considéré être une espèce de formation pour la vie.
Gabriela Blumer Kamp

Le travail derrière les coulisses… est moins coloré qu’au front avec tous les visiteurs du monde entier, mais n’en est pas moins tout aussi captivant et diversifié. C’est ici que nous saisissons les articles des différents types de billets, que nous les inscrivons et que nous les adaptons, modifions ou les complétons selon l’exposition ou l’évènement. Nous distinguons entre les billets pour la collection permanente, ceux pour les expositions particulières et les billets combinaison. Ces trois classes de billets présentent des spécifications particulières, comme les tarifs normaux, les tarifs réduits et les tarifs des groupes. Puis il y a des distinctions entre les différents offres et les différents groupes de visiteurs, comme les membres de la presse et les créateurs culturels, ceux qui ont droit aux réductions sociales, les associations artistiques, les classes scolaires de la ville de Zürich, du canton comme aussi les classes nationales et internationales, pourvu qu’ils aient fait une réservation à l’avance. En plus il y a les offres spéciales avec RailAway, la Fnac, Art Cities et l’École-club Migros, les ateliers pour enfants et adultes, les Nuits du Kunsthaus, les visites commentées publiques et privées, les affiliés du musée et ainsi de suite. En tout, il y a plus de 250 différents types de billets d’entrée qui se basent sur les combinaisons des offres et le type des groupes de visiteurs, et tous ces billets doivent être saisis par les caissières. Le règlement quotidien s’effectue en arrière-plan, et tous les différents billets que les caissières ont émis au long de la journée sont saisis quotidiennement dans notre statistique des visiteurs avec l’indication du type de visiteur et le type d’exposition ou d’évènement. Ainsi il est possible à tout moment de vérifier le numéro exact de visiteurs par offre, la composition des visiteurs comme aussi le total des recettes.  
Martina Angst