http://www.kunsthaus.ch/fr/informations/la-compagnie/domaines-specialises/sponsoring/?redirect_url=title%3Dherman

Kunsthaus Zürich

Sponsoring

Cash is King – Art is Queen

Le financement du Kunsthaus s'effectue d'un côté grâce aux propres moyens, telle la vente des billets aux expositions, les visites guidées et les visites à la collection, les profits de la boutique comme aussi les revenus des cotisations d'adhésion à la Zürcher Kunstgesellschaft. De l'autre côté, le Kunsthaus reçoit des moyens de support publics (ville et canton), des contributions de fondations, des donations d'entreprises et de mécènes privés.

Depuis les années 90, un sponsoring actif a lieu au Kunsthaus, et depuis 2002 il a même été intensifié. Cela implique que nous contactons les entreprises directement et que nous avons en place une personne qui accompagne ces requêtes. Le sponsoring est une forme de parrainage et est un concept appartenant au domaine du fundraising, c'est-à-dire la recherche de ressources additionnelles. Le sponsoring contraste avec le fundraising et le mécénat traditionnel parce qu'il ne se base pas sur une communication unilatérale. La sponsorisation implique toujours un échange du genre «image pour argent» et n'est pas comme les donations discrètes qui se font pour «amour de l'art». Cette forme de parrainage est un outil de marketing pour le sponsor, destiné à atteindre ses buts stratégiques.

Pendant ces temps difficiles pour les structures culturelles qui nécessitent des moyens toujours plus rares, le sponsoring assume une toute nouvelle importance dans la recherche de ressources financières. La programmation d'expositions est significative pour un sponsoring réussi: une exposition qui attrait un grand nombre de visiteurs remplit les attentes de communication du sponsor.

À côté des grandes expositions comme l'exposition Turner qui attirent de nombreux visiteurs d'un peu partout, le Kunsthaus réalise des projets d'exposition plus petits et d'intérêt plutôt scientifique, des événements comme les Nuits au Kunsthaus ou les longues nuits des musées et qui sont destinés à un public spécifique de noctambules fêtards et hip, comme aussi toute une série de programmes de médiation de l'art pour les enfants, les adolescents et les adultes.

Le Kunsthaus offre au sponsor des projets taillés sur mesure. Le parrainage couronné de succès implique des recherches approfondies où nous nous faisons une image précise du client, de ses objectifs et son audience cible. C'est seulement alors que nous pouvons lui offrir un programme sorti de notre palette de programmes de soutien dans les secteurs projets ou infrastructures. Le Kunsthaus tient à développer des relations à long terme et à grande étendue. Le type d'engagement et le montant en question sont des facteurs décisifs pour ce qui concerne l'exclusivité du parrainage. Outre l'option du sponsoring individuel, nous considérons aussi des options de co-sponsoring de un à deux partenaires. Les prestations offertes par le musée sont en relation directe avec l'engagement du client. Le Kunsthaus offre une plateforme de communication idéale: des manifestations exclusives et sur mesure peuvent être organisées soit dans la Villa Tobler ou dans le musée en connexion avec des informations publicitaires et des activités PR. Le succès du sponsoring ajoute à l'attractivité publique du musée et augmente donc nos chances de bénéficier du soutien public dans le secteur des subventions, aboutissant à un meilleur positionnement national et international. Le Kunsthaus contribue donc aussi à l'attractivité de Zurich en tant que site économique.

Le soutien des sponsors ne signifie pas qu'ils influencent les décisions concernant les contenus des expositions, mais implique une relation de partenariat et de décisions faites conjointement sur les objectifs, les groupes cibles et les moyens de communication à adopter.

Donc: Cash is King, Art is Queen – bienvenue au «Club Royal»!

Monique Spaeti
Responsable sponsoring
au Kunsthaus Zürich
Photo © Markus Bühler, Lookat
Monique Spaeti
Responsable sponsoring
au Kunsthaus Zürich
Photo © Markus Bühler, Lookat