L’exposition présente quelque 50 œuvres de Joseph Beuys, Ursula Biemann, Laurence Bonvin, Herbert Brandl, Julian Charrière, Anna Jermolaeva, Ruth Kaaserer, Ana Mendieta, Uriel Orlow/Mikhail Karikis, Katie Paterson, Oliver Ressler, Félix Vallotton et d’autres encore.

Protection de la nature et développement durable

Entrée libre au Kunsthaus

L’adhésion vous permet de visiter le Kunsthaus aussi souvent que vous le souhaitez, de bénéficier d’avantages divers et d’être invité à tous les vernissages.

Profitez dès maintenant de l’adhésion à prix réduit!

Né de l’urgence du présent, «Earth Beats» est un plaidoyer artistique pour la protection de la Terre et de ses ressources naturelles pour les générations futures. L’exposition, qui se réfère au passé et au présent tout en envisageant l’avenir, aborde une question éminemment actuelle à travers la visibilité du changement climatique dans la nature et dans notre vie quotidienne. Avec la peinture de paysage, la nature s’ancre solidement dans l’histoire de l’art de l’époque moderne. Si les œuvres des siècles passés en donnent surtout une vision idyllique, depuis les années 1970, les médias comme l’art la présentent de plus en plus clairement comme une entité menacée par les humains, et donc digne de protection. Cela s’explique en grande partie par la prise de conscience croissante des questions écologiques à l’échelon mondial et par le besoin urgent d’agir en matière de protection de l’environnement. À partir des éléments terre, air et eau, l’exposition retrace le traitement artistique de la Planète Bleue sur fond de prise de conscience de sa fragilité. L’évolution de l’histoire des idées joue ici un rôle tout aussi important que les scénarios d’avenir envisageant une utilisation durable des ressources naturelles.

Commissaires de l’exposition: Sandra Gianfreda et Cathérine Hug

Ill.: Joseph Beuys, Difesa della natura, 1984