Le Kunsthaus Zürich poursuit sa tradition d’expositions historico- culturelles, qui transcendent les frontières de la notion classique de l’art. Elles sont autant d’occasions pour le public de découvrir sous un nouveau jour des personnalités exceptionnelles ainsi que leur héritage extraordinaire, capital pour l’histoire de l’art. La pré-sente exposition est consacrée à Federico Fellini (1920–1993), l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma. Des films culte comme «La strada» (1954), «La dolce vita» (1960), «Amarcord» (1974) et «La Cité des femmes» (1980) sont des classiques qui suscitent encore aujourd’hui la discussion et l’admiration, et ce bien au-delà des cercles cinématographiques. Fellini était un cinéaste obses-sionnel, provocateur et original, mais aussi un dessinateur infatigable. Si le cinéma est vite devenu sa principale forme d’expression artistique, l’esquisse et le dessin sont restés un outil central de son travail de préparation des films, ou comme il le disait lui-même: «Pendant la période préparatoire, il m’arrive souvent de dessiner des esquisses, des dessins et des figures […]. Ces idées jetées en passant deviennent les repères qui permettent aux membres de mon équipe de s’orienter: les décorateurs, les costumiers, les maquilleurs.» Cette vaste exposition se penche sur la relation productive entre le travail sur papier et le film.

Avec le soutien d’Albers & Co AG

Ill: L’actrice Giulietta Masina, rendue célèbre par son rôle de Gelsomina dans «La strada» (1954) de Federico Fellini, en couverture d’une édition spéciale de «Vogue Paris» (décembre 1972), dont Fellini était rédacteur en chef, © Vogue Paris