Auteur d’une œuvre profondément originale, Johann Heinrich Füssli (1741 –1825) a divisé l’opinion publique tout au long de sa carrière. Mais ce que le public de l’époque ignorait dans une large mesure, c’est qu’il s’intéressait à titre privé aux représentations contemporaines de la femme, dont il fit surtout l’objet de dessins.
Dans ce format plus que dans aucun autre, Füssli fait de la femme moderne l’incarnation d’un pouvoir amplifié, inquiétant: là où l’on attendrait des corps idéalisés dans des poses gracieuses, on aperçoit des femmes dominantes parées de tenues raffinées à la pointe de la mode, la tête surmontée de coiffures extravagantes.
Comment interpréter cette ambivalence dans la représentation d’une féminité sûre d’elle-même? En réunissant une cinquantaine de ces études, l’exposition offre une possibilité inédite de découvrir Füssli dessinateur dans sa forme la plus excitante.
Exposition réalisée en coopération avec la Courtauld Gallery, Londres.

Ill: Johann Heinrich Füssli, Portrait de courtisane à mi-corps avec panache, nœud et voile dans les cheveux, vers 1800 – 1810, Kunsthaus Zürich, Fondation Gottfried Keller, Office fédéral de la culture, Berne, 1934