Cette présentation spéciale de tableaux et de sculptures de la collection incluant certains prêts spectaculaires esquisse une petite histoire de la figure féminine.

Sur l'exposition

Entrée de la collection

CHF 16.–/11.– (tarif réduit et groupes)
Entrée libre pour les adhérents et pour les enfants et les jeunes jusqu’à 16 ans compris

Bon à savoir

Le mercredi, l’accès à la collection est gratuit pour tous.

À l’attention des groupes

Nous serons ravis de vous accueillir! Pour des raisons d’organisation, l’inscription est obligatoire. Merci de nous communiquer la date souhaitée deux semaines à l’avance.

info@kunsthaus.ch, +41 44 253 84 84

La présentation s’ouvre sur Angelika Kauffmann et Hans Jakob Oeri qui célèbrent à la manière classique des sujets narratifs de l’Antiquité. Quant à Sebastiano Ricci, il se délecte picturalement des vestiges de la splendeur antique passée.

«Frühlingserwachen» (Le Réveil du printemps) de Böcklin nous édifie ensuite par la densité hypnotique de sa représentation de personnages mythologiques antiques. L’œuvre fait face à quatre tableaux majeurs de Giorgio de Chirico, l’artiste l’italien le plus important de la modernité. Trois d’entre eux proviennent d’une collection privée et ne sont visibles au Kunsthaus que pendant peu de temps.

À deux pas de là, nous rencontrons des figures féminines, des sculptures, non pas sur la toile mais bien présentes dans l’espace – en marbre, en bois et en bronze. Elles sont signées de Vincenzo Vela, Auguste Rodin, Marino Marini, Rebecca Warren et Alberto Giacometti. Impressionnantes, émouvantes, exaltantes. Sommeil des muses, éveil de la perception.

Commissaire : Philippe Büttner

--

Image ci-dessus:

Angelica Kauffmann, Amor und Psyche, 1792, Kunsthaus Zürich, don de Jacobs Suchard SA, Zurich, 1987

Œuvres dans l'exposition

SliderSmall_HF_H860_musen1.png
Hans Jakob Oeri, Chloe, 1806, Kunsthaus Zürich, don de Lili Usteri, 1945
SliderBig_1980_16zu9_musen5.jpg
Vue d'exposition, © Kunsthaus Zürich, photo Franca Candrian
SliderSmall_HF_H860_musen3.png
Arnold Böcklin, Quellnymphe, um 1866, Kunsthaus Zürich, don de Otto et Mina Fleischl-Schwarzenbach, 1924
SliderBig_1980_16zu9_musen2.jpg
Vue d'exposition, © Kunsthaus Zürich, photo Franca Candrian
SliderSmall_HF_H860_musen2.png
Angelica Kauffmann, Amor und Psyche, 1792, Kunsthaus Zürich, don de Jacobs Suchard SA, Zurich, 1987
SliderBig_1980_16zu9_musen4.jpg
Vue d'exposition, © Kunsthaus Zürich, photo Franca Candrian
SliderSmall_HF_H860_musen4.png
Constantin Brancusi, Muse endormie II, vers 1925, Kunsthaus Zürich, legs de Heinz Keller, 1984, © 2019 ProLitteris, Zurich
SliderSmall_QF_H720_musen1.png
Arnold Böcklin, Frühlingserwachen, 1880, Kunsthaus Zürich, don des héritiers de Emanuel Berry, 1882