La première rétrospective en Suisse de l'une des artistes phares du pop art européen. Kogelnik a abordé les matériaux, les couleurs et les conventions sociales de manière combative.

De l'Expressionnisme au Pop

Admission

Billet Collection PLUS: CHF 24.–/17.–* (Accès à la collection + XY exposition)
*tarif réduit et groupes

Entrée gratuite pour les adhérents et les enfants et adolescents de moins de 14 ans.
ORGANISER VOTRE VISITE

À l’attention des groupes

Nous serons ravis de vous accueillir! Pour des raisons d’organisation, l’inscription est obligatoire. info@kunsthaus.ch, +41 44 253 84 84

Après avoir réalisé des peintures expressionnistes, Kogelnik est devenue une représentante flamboyante du pop art. Elle a expérimenté les techniques du collage et de l’airbrush, de nouveaux matériaux comme le vinyle, mais aussi des matériaux traditionnels comme la céramique. Elle a su anticiper des thèmes qui sont plus que jamais d’actualité: questions de genre et identités sexuelles, questions éthiques autour de la recherche de pointe, en particulier dans le domaine du diagnostic médical, rationalisation et miniaturisation par la robotique.

Avec près de 150 travaux, dont de très grands formats, couvrant quatre décennies de production artistique, cette rétrospective conçue par Cathérine Hug, commissaire au Kunsthaus, en coopération avec Lisa Ortner-Kreil (Kunstforum Wien), offre un vaste panorama de l’œuvre riche et variée de Kogelnik. Elle montre l’importance dans l’histoire de l’art de cette pionnière, qui travailla principalement à New York, mais aussi à Vienne et à Bleiburg, et qui côtoya avec la même aisance de célèbres compagnons de route comme Sam Francis et Claes Oldenburg et a su développer son propre style à côté de figures emblématiques de son époque comme Niki de Saint Phalle, Carolee Schneemann, Andy Warhol et Roy Lichtenstein.

Kogelnik_Chandelier_Hanging
Kiki Kogelnik, Chandelier Hanging, c. 1970, Kiki Kogelnik Foundation © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Marilyn
Kiki Kogelnik, Marilyn, 1962, Kiki Kogelnik Foundation © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Ikarus
Kiki Kogelnik, Ikarus, 1965, Kiki Kogelnik Foundation © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Female_Robot
Kiki Kogelnik, Female Robot, 1964, Paris, Centre Pompidou - Musée national d‘art moderne - Centre de création industrielle. Photo: Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais - © Philippe Migeat © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Bombs_in_Love
Kiki Kogelnik, Bombs in Love, 1964, Kiki Kogelnik Foundation © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Starry_Eyed
Kiki Kogelnik, Starry-Eyed, 1974, Private Collection © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Desire
Kiki Kogelnik, Desire, 1979, A. Robert Towbin and Lisa Towbin © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Ohne_Titel_Stillleben_mit_Koerperteilen
Kiki Kogelnik, Untitled (Still Life with Body Parts), c. 1964, Kiki Kogelnik Foundation © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved
Kogelnik_Claes
Kiki Kogelnik, Claes, 1970, Kiki Kogelnik Foundation © Kiki Kogelnik Foundation. All rights reserved

Où se trouve l'exposition?

Au deuxième étage du bâtiment Chipperfield. Voyez notre guide pour visiteur interactif!

Le 26 mai, le bâtiment Chipperfield n'ouvre qu'à 15 h.

Ses iconiques «Hangings», silhouettes taillées dans des pièces de vinyle et suspendues à des cintres, seront présentes dans l’exposition, au même titre que des œuvres tardives en verre et en céramique qui attendent d’être découvertes par le public suisse. L’univers de Kogelnik est marqué par la présence de figures humaines et d’animaux. Dans son esthétique influencée par l’astronautique et la robotique mais aussi la mode et les subcultures, l’artiste adopte une tonalité visionnaire. Elle utilise ses identités d’artiste, de mère et de femme comme des formes prédéfinies mais aussi à questionner lui permettant de s’exprimer sur la société patriarcale. Cet art né de la curiosité et du plaisir de l’expérimentation stimule puissamment la réflexion des spectatrices et spectateurs.

Projet du Kunstforum Wien, cette exposition est organisée en coopération avec le Kunsthaus Zürich et le Kunstmuseum Brandts (Danemark), en association avec la Kiki Kogelnik Foundation de New York.

Elle est réalisée avec le soutien d’Uniqa Kunstversicherung Schweiz , d’Albers & Co AG et de la Fondation Truus et Gerrit van Riemsdijk.

#kunsthauszürich

Kiki-Kogelnik-Foto-Edition
© Kiki Kogelnik Foundation. Tous droits réservés

10 éditions photographiques limitées « Wiener Strassenbilder »

L'action photographique de Kiki Kogelnik, photographiée par Joseph Tandl, a eu lieu peu avant l'ouverture de son exposition individuelle « Kunst kommt künstlich », dans laquelle elle a présenté des fragments de corps sous forme de sculptures et dans un contexte d'installation.

Impression au gélatino-argent sur papier baryté, 2023, 33 x 50 cm, tirage : 90 + 10 AP

CHF 300.-

Disponible dans la boutique de design du bâtiment Chipperfield

Ill.: Vue de l'exposition, photo © Franca Candrian, Kunsthaus Zürich