Cette exposition présente un panorama spectaculaire de la peinture de paysage. On pourra y voir 60 œuvres majeures de la collection datant de 1500 à 1800 et provenant des Flandres, de Hollande et d'Italie.

Œuvres phares de la collection

Entrée dans la collection

CHF 16.–/11.– (tarif réduit et groupes)
Entrée gratuite pour les adhérents et les moins de 17 ans

Bon à savoir

Le mercredi, l’accès à la collection est gratuit pour tous.

Le parcours commence par quelques tableaux du Moyen-Âge finissant, dans lesquels le paysage sert au premier chef à animer une scène biblique (la naissance de Jésus, par exemple) et à la mettre en valeur. Viennent ensuite des paysages de l’art néerlandais et italien du 16e siècle. Le Flamand Jan Brueghel l'Ancien, particulièrement bien représenté, marque le début de la grande époque de la peinture de paysage: au 17e siècle, la peinture hollandaise est la première à porter ce genre vers des sommets inédits. Pour le baroque, la nature est une seconde bible: les artistes hollandais, majoritairement de confession protestante, délaissent les motifs religieux proprement dits et développent une riche tradition de peinture de paysage. On pourra admirer des œuvres de Hendrick Avercamp, Jan van Goyen, Jacob van Ruisdael, Nicolaes Berchem ainsi qu’un petit tableau exceptionnel de Margareta de Heer, artiste à découvrir, qui combine la vue d'un paysage lointain avec une scène de jardin en plan rapproché.

Cappelle_Jan van de__Boote_in_der_Schelde-Muendung.jpg
Jan van de Cappelle, Barques dans l’estuaire de l‘Escaut, 1651, Kunsthaus Zürich, Fondation Ruzicka, 1950
Patinir_Joachim__Landschaft_mit_Heiligem_Hieronymus.jpg
Joachim Patinir et atelier, Paysage avec saint Jérôme, vers 1520, Kunsthaus Zürich, Fondation Ruzicka, 1949
Heer_de_Margareta__Ein_Rotkohl_eine_Schnecke.jpg
Margareta de Heer, Un chou rouge, un escargot, un papillon, une libellule, une abeille et un cloporte dans un paysage, non daté, Kunsthaus Zürich, Vereinigung Zürcher Kunstfreunde, 2013
Avercamp_Hendrick__Winterlandschaft_mit_Eisvergnuegen.jpg
Hendrick Avercamp, Paysage d’hiver avec patineurs, début du 17ème siècle, Kunsthaus Zürich, prêt permanent dʼune collection privée, 2015
Bellotto_Bernardo__Veduta_di_Gazzada.jpg
Bernardo Bellotto, Vue de Gazzada près de Varèse, 1744, Kunsthaus Zürich, Fondation Betty et David Koetser, 1986
Ruisdael_Jacob van__Die_Bleichen_von_Haarlem.jpg
Jacob van Ruisdael, Vue de Haarlem, vers 1670/1675, Kunsthaus Zürich, Fondation Ruzicka, 1949
Vecellio_Tiziano__Abendlandschaft_mit_Figurenpaar.jpg
Tiziano Vecellio attribué, Paysage vespéral avec couple de personnages, vers 1518–1520, Kunsthaus Zürich, Don de la Fondation Dr. Joseph Scholz, 2019

Visites guidées publiques

Jeu, 23. juillet, 18 h / Sam, 22. auguste, 13 h / Ven, 9. octobre, 15 h

Visite guidée privée

Taille du groupe: 16 personnes max.
Langues: allemand, anglais, français, italien, néerlandais
Tarif: billet pour l’exposition + CHF 190.– (allemand) / CHF 220.– (autres langues), durée: 1 heure

Pour toute demande de réservation, merci de nous contacter au moins une semaine avant la date souhaitée.

La présentation de la peinture hollandaise de paysage ouvre ensuite sur des tableaux créés à la même époque en Italie. Outre le Dominiquin et Salvator Rosa, représentés chacun par un tableau, on pourra admirer deux splendides peintures de Claude Lorrain, peintre originaire de France mais ayant réalisé l’essentiel de son œuvre en Italie: l’une appartient à la collection du Kunsthaus, l’autre y est déposée sous forme de prêt permanent par un particulier. Quelques paysages italiens majeurs du 18e siècle, par exemple de Bernardo Bellotto, forment le cœur de la présentation.

Avec l'œil d'observateur la perspective s’ouvre sur la production artistique à l’aube du 20e siècle, époque à laquelle les représentants de la modernité entreprennent d'intégrer leurs propres visions au choix des motifs et à la réalisation picturale. Dans les paysages des débuts de la modernité, des artistes tels que Van Gogh, Segantini et Monet apportent une réaction différente, d’une puissance remarquable, aux vastes contrées dont les vieux maîtres avaient donné une image si marquante. La présentation peu conventionnelle de ces tableaux met particulièrement bien en valeur cette vision nouvelle.

Commissaire: Philippe Büttner

--

Image ci-dessus:

Claude Lorrain, Pastorale avec l’Arc de Constantin, 1648 (détail), Kunsthaus Zürich, don dʼHolenia Trust à la mémoire de Joseph H. Hirshhorn, 1996

Avec le soutien de: