Une vaste rétrospective comprenant environ 150 pièces met en lumière l’extraordinaire personnalité artistique de Niki de Saint Phalle (1930–2002). Le spectre extrêmement large de son activité se révèle dans la peinture et le dessin, dans les assemblages, les actions et les sculptures grand format, mais aussi dans le théâtre, le cinéma et l’architecture. L’artiste a créé ses œuvres en travaillant sur ses propres émotions, mais aussi en adoptant une démarche critique. Ce faisant, elle s’est penchée sur des problématiques sociales et politiques, elle a remis en question les institutions et la répartition des rôles, débats qui conservent (et même prennent) toute leur pertinence aujourd’hui. Si ses légendaires «Tirs» ont vu le jour dans le cadre de performances provocantes, ses œuvres ultérieures témoignent d’une joie de vivre et d’un amour de l’humain qu’illustrent ses voluptueuses Nanas, mais aussi la puissance transformatrice de ses grandes installations dans l’espace public. Niki de Saint Phalle était une outsider populaire dont l’esthétique nous a profondément marqués. Son œuvre aux multiples facettes – surprenante et excentrique, émotionnelle, sombre et brutale, pleine de joie et d’humour, et toujours stimulante, est la promesse d’un régal de formes et de couleurs pour toutes les générations de notre public.

Cette exposition est le fruit d’une coopération avec la Schirn Kunsthalle Frankfurt.

Ill: Leonardo Bezzola, Niki de Saint Phalle, Lucerne, 1969, Kunsthaus Zürich, photo © Succession Leonardo Bezzola, œuvre © Niki Charitable Art Foundation / 2021, ProLitteris, Zurich